Harpe celtique

Sa colonne cintrée la rend reconnaissable entre toutes les harpes. Historiquement les cordes étaient métalliques et les deux cordes centrales étaient accordées à l'unisson. Elle possède généralement 32 à 38 cordes. De nos jours, les cordes sont le plus souvent en nylon, mais on trouve aussi des instruments montés avec cordes de bronze, en acier, en fibre de carbone ou en boyau (de mouton).
Des « taquets » ou « palettes » ou encore « leviers » (d'où le nom lever harp en anglais), fixés près de la partie supérieure de chaque corde, permettent de modifier la hauteur des notes d'un demi-ton pour jouer les altérations (dièses/bémols). On accorde généralement la harpe celtique en mi bémol majeur avec les taquets en position basse, ce qui permet ensuite de jouer dans les tonalités ayant jusqu'à quatre dièses ou trois bémols.

Un Apprentissage oral..
La méthode orale permet de développer l'oreille dans un premier temps et la mémorisation d'un répertoire. L'apprentissage d'un morceau peut alors se faire grâce au chant, que l'on reproduit après sur la harpe.
Le répertoire abordé est axé autour des musiques traditionnelles bretonne, irlandaise, écossaise pour le répertoire celtique. On aborde également le répertoire sud-américain ou encore arabe ainsi que la musique écrite. Un large éventail est donc proposé à l'élève qui pourra alors se spécialiser par la suite dans un répertoire en particulier.
Malgré un apprentissage basé sur l'oralité, il est fortement conseillé de suivre les cours de formation Musical, ce qui permet de gagner en autonomie pour la musique d'ensemble par exemple.