Binioù

Le biniou kozh correspond à l’image typique du breton musicien « Voilà les binious ! ». Cornemuse bretonne, le terme biniou s’est vu attaché le terme kozh (vieux) à l’arrivée en Bretagne de sa cousine d’Ecosse afin de les distinguer l’une de l’autre. On l’appelle aussi biniou bihan (petite cornemuse). En effet, le levriad est le plus petit existant dans l’univers des cornemuses. Il est juste assez grand pour que le musicien puisse y poser six doigts et le son en est très aigu. Le biniou kozh ne comporte qu’un seul bourdon que le biniaouer accorde soit sur la tonique des airs majeurs, soit sur celle des airs mineurs. Il forme un duo quasi inséparable de la bombarde.

Cours de biniou/bombarde et clarinette traditionnelle du Centre-bretagne (Treujeun-gaol)

L’approche orale est privilégiée, le répertoire abordé s’articule autour des « standards » du Centre Bretagne (Fanch/ Fisel/Montagne) et plus généralement des Musiques traditionnelles de Bretagne. Les cours peuvent être tantôt individuels, tantôt collectif  (couple de sonneurs notamment), les élèves participent au maximum aux différentes prestations du département traditionnel : festoù-noz, veillées, animations, accompagnement de danseurs…